2012.01.25 par Benoit Pruneau

Le Web pour les mobiles

Donner priorité aux priorités

 

Je parle à ceux qui ont comme responsabilité la présence Web de leur entreprise. Ceux qui projettent une refonte de leur site. Ceux qui voient aux communications de leur entreprise sur la toile. Nos “power-users”, quoi...

Luke Wroblewski a signé il y a un peu plus de deux ans un article intitulé Mobile First, suggérant que la conception d’un site Web soit faite d’abord et avant tout pour les téléphones intelligents. Il faut se rappeler qu’à l’époque, ces assistants numériques étaient peu répandus, et les tablettes électroniques étaient encore à l’état de prototypes.

En deux ans, tout a changé. Peu de personnes sur le marché du travail n’ont pas encore touché à un écran tactile. Et la tendance est irréversible. Je ne suivrais pas l’avis de Monsieur Wroblewski à la lettre, mais il est vrai qu’aujourd’hui, ne pas tenir compte de ce qu’aura l’air notre site sur un téléphone intelligent pourrait nous coûter cher.

Nous devons développer nos sites Web pour les appareils qui seront utilisés dans les trois prochaines années. Et dorénavant, ces appareils peuvent ne pas avoir ni souris ni clavier. Nous devons alors assister l’utilisateur dans ses saisies, afficher des boutons plus gros pour les doigts sur l’écran, et nous devons penser que le contenu peut être affiché dans un écran de six ou soixante centimètres de large.

L’autre aspect, celui dont nos clients doivent s’occuper, gagne de plus en plus d’importance. C’est le contenu du site. Ce qui y est écrit. Ce que l’utilisateur va lire lorsqu’il va consulter le site dans l’autobus en allant travailler. Et c’est surtout sur ce contenu que les moteurs de recherche bâtissent leurs index.

Nous avons tous passé des années à mettre en ligne tous les aspects de notre entreprise, maintenant, il convient d’en enlever pour se concentrer sur l’essentiel, ce qui va servir l’objectif de votre site. Il en résulte un site orienté sur l’action de l’utilisateur, sans fioritures. Ce type de conception donnera une bonne expérience utilisateur et permet de réduire les coûts de production : moins de contenu, moins de développement... moins de dépenses!

Il n’est pas interdit cependant d’exploiter les fonctionnalités des téléphones intelligents qui sont absents des ordinateurs de table. Par exemple, nous pouvons utiliser le GPS du téléphone, pour indiquer quelle est la succursale la plus proche, et quel est l’itinéraire pour y aller. Cela améliore de manière significative l’expérience que l’utilisateur a sur votre site.

 

Ce qu’il faut éviter
 

  1. Les applications dédiées pour une marque d’appareils en particulier. À moins que l’expérience utilisateur soit vraiment, mais vraiment merveilleuse avec une marque plus qu’une autre, il s’agit d’une pratique à éviter. Pensez qu’en faisant, par exemple, une application dédiée pour les appareils iPhone, vous éliminez de votre public cible tous ceux qui utilisent des appareils BlackBerry, ainsi que tous les modèles roulant sous Windows Phone ou Android. Les applications Web ont l’avantage d’être disponibles sur n’importe quelle plateforme, en plus d’être disponibles à l’utilisation dès leur mise en ligne.
  2. Créer un site pour les ordinateurs de table et un autre pour les téléphones. Il faut essayer autant que possible de ne faire qu’un seul site, qui pourrait cependant emprunter plusieurs aspects selon l’appareil qui l’affiche. Prenez par exemple un de mes sites préférés, Smashing Magazine, et voyez ce site sur votre téléphone ainsi que sur votre ordinateur de table : même contenu, mais affichage différent. Sur votre ordinateur, redimensionnez la fenêtre de votre navigateur, et vous verrez que le contenu du site s’y adapte. Ainsi, il n’y a qu’une seule adresse à retenir, et une mise en page simple met en évidence le contenu du site. Il y a peu d’images, que celles qui servent le contenu. Voilà alors un site Web efficace, quelle que soit la plateforme.
  3. Créer de fastidieux formulaires de saisie. C’est déjà assez pénible de remplir ces formulaires avec un ordinateur de table, imaginez avec un téléphone! Retirez de vos formulaires les informations qui ne sont pas pertinentes au premier abord. Proposez des choix de réponses. Utilisez des stratégies pour en savoir le plus possible avec le moins d’interactions possible. Par exemple, lorsqu’on demande une adresse, on peut demander le code postal en premier lieu, ce qui permet de déterminer déjà la ville et la province du répondant.


Construire le Web que nous voulons, pas celui que nous avons

Je prédis que la mobilité ne passera pas de mode. Et c’est ce que nous voulons : nous voulons un Web facile à accéder, où que nous soyons. Nous voulons aussi un Web qui est facile d’interaction. Donc, forcément, nous verrons de plus en plus des appareils se connectant au réseau Internet cellulaire ainsi qu’aux réseaux sans fil, n’ayant comme interface de saisie que cet écran tactile. Il est donc important que les sites Web que nous développons maintenant en tiennent compte, car c’est ce que nous voulons!
 
Tags :