• 2006.01.27 par Roxanne Boucher

    Des airs de Gregory Charles

    On aime le détester. Il fait tout et mieux que les autres. Même en radio.

    Des airs de Gregory Charles

    Ma relation avec Gregory est passé du « mautadit fatiguant trop parfait » au « ah bon, il peut être un peu cynique; tiens, ça me plait » au « Gregory, mon fidèle compagnon du samedi après-midi ».

    Des airs de toi, c’est son show intime hebdomadaire. À chaque fois, un thème guide ses choix musicaux complètement éclectiques. Il fait des rapprochements entre tout, on ne sait plus si c’est le disque ou lui qui joue – une improvisation musicale et verbale libre et décontractée.

    C’est comme s’il était au piano dans votre salon et qu’il vous divertissait pendant que vous préparez le souper. Découvertes et rigolade assurées.

    Des airs de toi,
    à la Première chaîne de Radio-Canada,
    le samedi de 16 h à 19 h

    Le site de l'émission Des airs de toi
    Un entretien avec Gregory et des extraits de l'émission

    Tags :

  • 2006.01.24 par Simon Guillem-Lessard

    Wolf Parade - Apologies To The Queen Mary

    L'énergie de la première fois

    Wolf Parade - Apologies To The Queen Mary

    Les groupes canadiens font du très bon travail. Parmi les bons coups de 2005 sur la scène indépendante du pays, le premier long jeu de Wolf Parade est inévitable.

    Formé à Montréal, le quatuor brutalise le pop-rock avec élégance. Guitares survoltées, sons électros, mélodies accrocheuses, c’est un rock énergique avec un brin de mélancolie. Pratiquement impeccable dans sa production et sa réalisation, l’album a notamment bénéficié de la participation d’Isaac Brock de Modest Mouse. Pour les quatre membres ensemble depuis seulement 2 ans, c’est donc une excellente première fois.

    Pour une petite idée, des Mp3 légaux sont disponibles sur le site de l'étiquette Sub Pop.

    À considérer si vous aimez Arcade Fire, Interpol, Modest Mouse, Immaculate Machine, Built to Spill.

    Hiver 2006

    Tags :

  • 2006.01.24 par Simon Guillem-Lessard

    Immaculate Machine - Ones And Zeros

    Indie rock à la sauce canadienne

    Immaculate Machine - Ones And Zeros

    Constituée d’étonnantes parutions, la scène indie rock canadienne nous a offert en 2005 le deuxième album complet des Immaculate Machine. Les trois britanno-colombiens de Victoria rejoignent le son des Hot Hot Heat et The New Pornographers du coin : claviers électroniques, guitares électriques, mélodies entraînantes avec rotation des chanteurs.

    Les membres engagés sont toujours étudiants à l’Université de Victoria, espérons qu’ils nous reviennent avec la même ingéniosité musicale.

    J’ai connu le groupe avec le podcast de CBC Radio 3, uniquement composé de musique indépendante canadienne. Le site officiel des Immaculate Machine contient des mp3 légaux.

    À considérer si vous aimez The New Pornographer, Wolf Parade, The Anniversary, The Arcade Fire, The Organ

    Hiver 2006

    Tags :

  • 2005.09.19 par Simon Guillem-Lessard

    The New Pornographers - Twin Cinema

    La force du power pop

    The New Pornographers - Twin Cinema

    Au départ, il n’y avait rien de bien défini. Multi-instrumentaliste, A.C. Newman regroupe en 1997 des musiciens qui ont pour la plupart une deuxième vie. Ce n’est qu’en 2000 qu’un premier album est présenté. Leur deuxième intitulé « Electric Version » et sorti en 2003 classera le groupe dans le meilleur de l’indie rock/pop.

    C’est avec les mêmes ingrédients que s’élève avec force leur troisième disque « Twin Cinema » sorti en 2005. Des mélodies entraînantes, des jeux de voix imaginatifs et la pluralité des instruments (harmonica, xylophone, piano, orgue, synthétiseur, mandoline, trompette, en plus des instruments habituels) font de Twin Cinema un incontournable de l’année. D’ailleurs, on ne déplore aucun temps mort tout au long des 14 titres.

    À considérer si vous aimez Caesars Palace (The Caesars), The Arcade Fire, Mates of State, The Thrills, The Shins.

    Mp3 légaux disponibles sur le site de Matador Records.

    www.thenewpornographers.com

    Automne 2005

    Tags :

  • 2005.09.19

    Death From Above 1979 - You're a Woman, I'm a Machine

    Un album aussi original que sa pochette.

    Death From Above 1979 - You're a Woman, I'm a Machine Death-Metal disco est la meilleure définition que j'ai entendue pour décrire ce duo de Toronto. DFA'79 est formé du bassiste Jesse F. Keeler et du batteur/chanteur Sebastien Granger qui produisent une sonorité distortionnée, aggressive, mélodique et accrocheuse à saveur disco.

    Ce qui m'a séduit de cet album est la simplicité mélodique efficace et le son particulier que ce duo musical peut apporter avec seulement une basse et une batterie. Comparable aux White Stripes pour sa sonorité puissante et très "garochée", DFA'79 sonne comme une tonne de brique.

    La pochette ne passe pas inaperçue et selon moi, elle restera dans l’histoire du rock autant pour son visuel que pour son contenu.

    www.deathfromabove1979.com

    Automne 2005
    Tags :

  • 2005.07.07 par Annie Létourneau

    Jack Johnson - In Between Dreams

    Je voudrais que tu sois Hawaiien!

    Jack Johnson - In Between Dreams Ceux et celles qui me connaissent savent très bien que je suis tout à fait nulle côté tendance musique. Je ne retiens ni les noms d’artistes, ni les titres des chansons et encore moins le courant musical. J’achète en moyenne 1 DC par an et ce sont surtout des amis qui me fournissent en DC en m’offrant des cadeaux.

    Mais bon, j’avais envie de partager avec vous mon dernier cadeau reçu…

    Jack Johnson est un hawaiien d’Hawaii auteur-compositeur-interprète qui gratte sa guitare depuis qu'il a 14 ans et qui faisait, avant de faire des disques, des films de surf (??). Il offre un excellent éventail de chansons ''smooth'', du genre qu'on écoute sur la plage autour d'un feu quand un ami amène sa guitare. Ce n’est pas prétentieux, ça s’écoute partout partout, c’est tout doux… c’est ben ben bon. En plus, c'est un beau minou, genre surfer-bum... donc ça s'écoute bien et ça se regarde bien aussi!

    Je vous entends déjà dire quoi? Tu connaissais pas Jack Johnson? Ben non!

    Vous voulez plus d'information sur le gars? www.jackjohnsonmusic.com

    Pour tous ceux qui comme moi ne le connaissent pas… c’est un excellent achat d’été!

    Je connais deux albums (j'en ai eu un en cadeau mais me suis empressée d'aller en acheter un autre!) : In Between Dreams, le plus récent et On And On qui date de 2003.

    Été 2005
    Tags :

  • 2005.07.06 par Émilie Marchand

    Loreena McKennitt

    Une artiste qui nous fait rêver et voyager.

    Loreena McKennitt

    J’ai découvert la musique de Loreena McKennitt il y a de ça quelques années, alors que ma mère écoutait l’album The Visit. Ayant toujours été attirée par tout ce qui touche la période médiévale, j’ai été conquise dès la première chanson.

    L’auteure-compositeure-interprètre canadienne, qui possède sept albums à son actif, nous offre une musique d’inspiration celte. Jouées par une panoplie d’instruments, dont la harpe, l’accordéon, le violon et même la guitare électrique, les mélodies de Loreena nous plongent dans un état de sérénité surprenant. Il suffit de fermer les yeux pour entreprendre un voyage dans le temps, à travers l’histoire et les légendes des peuples des quatre coins du monde.

    Loreena écrit sa musique en s’inspirant des nombreux voyages qu’elle a fait, ainsi que d’œuvres déjà existantes, dont les poèmes « The Lady of Shalott », « The Highwayman » et « Greensleves ». Ayant vendu plus de 13 millions d’albums, elle est une artiste incontournable lorsqu’il s’agit de musique celtique.

    Si vous n’êtes pas familiers avec Loreena McKennitt, je vous suggère ces trois chansons, disponibles sur son site officiel (extraits d’environ 45 secondes) :

    1. « All Souls Night », album The Visit (La fameuse chanson qui m’a fait découvrir l’artiste)

    2. « The Bonny Swans », album The Mask and Mirror

    3. « Blacksmith », album Elemental

    Été 2005

    Tags :

  • 2005.07.05 par David Gélinas

    Pépé et sa guitare

    et ses petites chansons sur la vie...

    Pépé et sa guitare

    Quel album rafraîchissant! Influencé par la chanson française des Brassens et autres, Philippe Proulx et sa guitare nous transportent dans un univers imagé et dans lequel les histoires sont de vraies petites bombes. Il ne chante pas des paroles engageantes, mais plutôt drôles, poétiques et même vulgaires par moment. Le tout est accompagné de petits airs qui ne cessent de trotter dans notre tête.

    Tout inspire le cher Pépé : l'alcool, un cancer de la couille, la ville de Paris, mais les filles demeurerent sa principale inspiration. Elles se nomment La grosse Carole, Jolie Julie et Sandie est sa fille de prédilection, puisqu'elle est la muse de trois de ses chansons.

    Merci Zunic de m’avoir fait découvrir cet auteur-compositeur-interprète, à mon tour maintenant de le faire connaître… Je vous le dirai jamais assez, cet album est une vraie bouffée d’air frais.

    Été 2005

    Tags :

  • 2005.04.07 par Roxanne Boucher

    Susie Arioli Band

    Jazz et swing velouté pour l’âme et les oreilles

    Susie Arioli Band

    Il y a déjà quelques années, je suis tombée par un heureux hasard sur le Suzie Arioli Swing Band (ils ont désormais laissé tombé le Swing du nom) dans un petit bar de Winnipeg – oui, les nuits y sont longues, mais des comme ça, amenez-en!

    Le succès du trio originaire de Montréal, mais anglophone (on ne peut pas tout avoir!) repose avant tout sur le timbre de voix exceptionnel de Suzie Arioli : aérien mais timbré, pur et juste, sensuel et velouté. Son compère Jordan Officer, jeune prodige, maîtrise la guitare aussi bien qu’un vétéran, en plus de se charger de tous les arrangements.

    La simplicité du trio guitare, contrebasse et caisse claire (que Suzie Arioli manipule aussi naturellement qu’elle respire) font de cet album un vrai régal, la musique d’ambiance idéale pour une douce soirée à la lueur des chandelles avec un bon vin.

    Leur troisième album That’s for me, paru récemment, reprend des classiques des années 20, 30 et 40, et nous fait découvrir le talent de Jordan Officer avec quelques pièces originales. Les airs connus revisités (je pense au The way you look tonight d’un swing et d’une légèreté enlevante) créent un agréable mélange des époques : du bon vieux swing avec toute l’audace des musiciens jazz d’aujourd’hui.

    Cet heureux métissage temporel a même poussé le distributeur à offrir une édition limitée du dernier album sur vinyle. Essayez de lire ça sur votre iPod!

    www.susiearioli.com

    Printemps 2005
    Tags :

  • 2005.04.06

    Dumas

    Portrait d’un artiste amoureux des mots

    Dumas

    Dumas, 25 ans, se décrit parfois comme un rêveur romantique. À l’écoute de son album Le cours des jours, on comprend un peu plus cette façon d'être... Sa musique est empreinte d'une douce nostalgie et offre une ambiance profondément intimiste.

    Les airs sont simples et accrocheurs, tout en étant garnis d’arrangements d’une grande richesse (probablement grâce à l’étroite collaboration de Carl Bastien). Sa poésie nous guide et nous fait voyager à travers ce disque tout simplement attachant. Un album de contraste, idéal pour se laisser réchauffer par le printemps.

    PS: Pour les gens de Trois-Rivières, il sera en spectacle au Gambrinus le 24 mai. Info : (819) 691-3371.

    www.dumasmusique.com

    Printemps 2005
    Tags :